Articles

Théâtre des Opérations, Janvier ‘17

Image
Journal de la Rêvolution
« Le ministère de la Vérité - Miniver, en novlangue - frappait par sa différence avec les objets environnants. C'était une gigantesque construction pyramidale de béton d'un blanc éclatant. Elle étageait ses terrasses jusqu'à trois cents mètres de hauteur. De son poste d'observation, Winston pouvait encore déchiffrer sur la façade l'inscription artistique des trois slogans du Parti :
LA GUERRE C'EST LA PAIX
LA LIBERTE C'EST L'ESCLAVAGE
L'IGNORANCE C'EST LA FORCE »
Georges Orwell, 1984

La prairie (La saga d'Ebenézer Jones V)

Image
La prairie (La saga d’Ebenézer Jones V)

Les MdC présentent un nouveau conte de La Saga d’Ebenézer Jones :
La prairie
avec Ebenézer Jones dans le rôle principal accompagné de la ravissante Sarah Vaughan Trevor-Jones dans un des rôles les plus piquants de sa carrière. On y découvrira des paysages somptueux filmés en Technicolor® et Cinémascope®

Cœur ouvert XI

Image
Ce billet s’inscrit fortuitement dans une « série » de textes qui court de juin 2013 à janvier 2014, interrompue depuis et intitulée « Cœur Ouvert ». Il s’agissait de textes de forme plutôt poétique qui cherchaient, je crois, à répondre à mon besoin impérieux de recherche d’une vie intérieure plus juste. Ce dernier texte est par contre un retour de l’atelier d’écriture Corps & Ames animé par Milady Renoir, deuxième épisode d’une série à laquelle j’ai eu l’occasion de participer. L’épisode précédent de mars 2017 concernait : Des Têtes & des Visages. Le sujet de l’atelier dont je vais rendre compte concerne on s’en doute le cœur. Je ne reviens pas sur les conditions d’écriture propre à chaque atelier et m’en vais directement présenter ces textes bruts, à peine retravaillés. J’ajoute quelques notes contextuelles à la fin du billet.
« Les grandes pensées viennent du coeur » Pascal

Notes sur un « brulot » climatique – le papier du NY Magazine et quelques réactions « à chaud »

Image
L’article par lequel le « scandale » arrive, un papier publié dans le New York Magazine du 9 juillet 2017 par David Wallace-Wells : The Uninhabitable Earth… sooner than you think http://nymag.com/daily/intelligencer/2017/07/climate-change-earth-too-hot-for-humans.html

Opéra IV - Le Roman d'Arc - Troisième tableau : Lecture logique

Image
Le repaire de M’sieur le Comte. On ne dérange pas M’sieur le Comte sans risque. Si vous le souhaitez, vous pouvez écrire à Monsieur et lui expliquer votre situation désespérée. Il répond toujours au courrier qu’on lui envoie de tous les mondes possibles. C’est Eddy qui vous le dit. Eddy Stockaert, le Facteur. A vot’ service !

Episodes précédents de l’Opéra d’Arc Opéra I – Le Roman d’Arc Opéra II – Ouverture et Premier Tableau : Encore Opéra III – Deuxième Tableau : Triomphe de la Volonté Annexe – Le wargame « Le Jeu du destin d’Arc » Autres sources – cherchez sur le site des Métamorphoses de C. Bonne récompense.

Théâtre des Opérations, Juin ‘17

Image

Wargames et Le jeu du destin d'Arc (archive 1996)

Image
Le texte suivant est une archive qui fait partie du jeu de rôle Le Roman d'Arc. Ce jeu est une oeuvre considérable réalisée à 4 mains avec mon compadre de l'époque  (voir Crédits à la fin de ce billet). Dans un des derniers billets publiés sur le site, à propos de L'Opéra d'Arc, je mentionnais que les joueurs rencontraient dans un des tableaux de cet Opéra, "le vainqueur de la guerre civile d'Arc", i.e. le vainqueur du jeu dans le jeu qu'est le wargame que vous allez maintenant découvrir.
Je ne puis que recommander l'étude et la pratique du noble art des wargames, ces jeux inventés au tournant du XIXè et du XXè siècle pour servir de reconstitutions à des batailles historiques ou à des simulations des conflits à venir. Outil d'état-major autant, sinon plus, que loisir d'amateurs férus d'histoire militaire ou de jeux stratégiques, les wargames ont une histoire particulièrement intéressante et devraient plaire également aux geeks férus d…

Opéra III - Le Roman d'Arc (Triomphe de la volonté)

Image
Triumph des Willens, « Triomphe de la Volonté » est d’abord le titre d’un film de propagande de Leni Riefenstahl, qui décrit le congrès du parti nazi de Nuremberg de 1934, film réalisé « à la demande du Führer ». C’est une œuvre lourde, grandiloquente, qui a influencé le langage cinématographique et dont l’objectif était d’impressionner les allemands et l’étranger. Leni Riefenstahl était connue comme actrice et réalisatrice, notamment de films de montagne qui ne sont pas dénués d’intérêt (L'Enfer blanc du Piz Palü, 1929 ; Das Blaue Licht, 1932) ; mais c’est surtout Olympia, plus connu en français sous le titre Les dieux du stade sur les Jeux Olympiques de Berlin en 1936 qui lui a assuré une grande notoriété.