Articles

Affichage des articles du mai, 2013

Ring (pré-projet romanesque IV)

Image
Journal - 30 mai 2013
Hors atelier, comme on dirait « hors champ » mais cela travaille quand même, c’est du souterrain, du terreux, des galeries à creuser. Je cherche parmi atlas de Bruxelles, du Brabant, livres sur l’urbanisme, l’architecture, mais aucun livre n’existe semble-t-il, même pas après une rapide requête lancée à travers la base de données universelle et indexée, sur mon sujet favori, mon terrain, le Ring de Bruxelles, l’autoroute périurbaine R0 (« R Zéro ») et non pas RO (« Ring Ouest ») comme je l’ai cru pendant des années. Etrange illusion d’optique. Je distingue parfaitement le 0 du O merci. Peut-être un aveuglement, il ne peut y avoir qu’un seul Ring et sa numérotation source est nécessaire et suffisante pour une étude de l’Etre de ces objets. « R0 » est bien le Grand Ring de Bruxelles indique Wikipedia, la seule source qui me donnera des informations sommaire sur l’historique et le tracé de cette chose.  L’absence de documentation, ou la difficulté d’en trouver, est …

Ring (pré-projet romanesque III)

Image
Journal: 24 mai, atelier d'écriture 
Le thème du jour consiste à travailler le personnage principal. La proposition d’écriture va se décliner selon la méthode de Jean-Marie Koltès.  Les personnages sont présents, on ne sait pas comment ils arrivent, on va aller voir de quoi ils sont faits, les palper, les humer, les écouter. Découverte en quatre étapes :
1.Les caractéristiques physiques, ce peut-être un détail, on va donner un coup de pinceau à ce personnage, voir à quoi il ressemble.
Ce personnage masculin est très grand, bien bâti, tout en masse de chair et d’os. 
On sent une force en lui, ses bras musclés, deux rangées d’escaliers solide où se tenir en confiance alors que le reste de la maison ancienne un peu branlante sur ses bases vous fait hésiter, car cet homme claudique légèrement.
Ses mains couvertes de poils noirs et drus sont prêtes à vous saisir Mesdames, et vous soulever à la rencontre de ses lèvres épaisses qui n’auraient qu’un désir, celui de vous embrasser goulûment…

Ring (pré-projet romanesque II)

Image
Journal : 23 mai, atelier d’écriture
« Ecrire un roman » nous explique Aude, c’est un peu comme si nous allions peindre une immense fresque ; « on s’en fout des détails, on y va, le but est de se donner des envies de couleurs, de formes, d’espaces, de se donner des possibles. »  Elle nous lit ensuite le quatrième de couverture de « L’usage & la patience » de Jean-Philippe Toussaint.  Et je vois : la grande fresque, le mur à la Giotto, à la Diego Rivera ; et j’entends : les temporalités de l’écriture, entre apprentissage de la lenteur et consumation de l’extrême du présent dans une flamme. L’univers du roman comme totalité impossible me saute à la gorge. Je prends note de la référence. Encore un livre qui s’ajoute dans ma librairie. Lorsque je serai enfin rendu à mon être Saturnien, isolé dans ma tour comme Montaigne parmi ses livres, je pourrais moi aussi vivre la lenteur, m’adresser au lecteur et lui dire :
"C'est icy un livre de bonne foy, lecteur. Il t'advertit dès…

Ring (pré-projet romanesque I)

Image
Journal : 22 mai, dans le Thalys, de retour de Paris
Aude me demande des idées pour un roman… je veux bien… des idées à remplir mon cerveau mal fait, défait, il y en a, mais pas de quoi écrire une histoire blanche linéaire autofictionnelle, la romance d’un amour déçu, tendance, non non non ! je ne veux pas, plus, cela ne me ressemble pas, cela ne vous regarde pas.
Je veux écrire sur les Transmigrations des Communautés Urbaines unies par les voies de communication rapide, et des cultures mixtes, bigarrées, qui y naissent, y meurent, à la vitesse des modes. Exemples : Les Parisiens de Bruxelles, une communauté d’ingénieurs financiers, d’informaticiens, de fonctionnaires européens, d’artistes, d’auteurs…  Les Américains de Paris (principalement des auteurs, comédiens, cinéastes et des lieux emblématiques : librairie Shakespeare & Co), les Japonais de Paris (communauté à étudier)… Sans oublier : les aliens de Los Angeles, la suburbia totale (Credits : Bruce Begout – Suburbia). L.A. on…

Lieux inhabitables (Moïra)

Image

Coeur Ouvert / Coeur Fermé

Passage au son pour un texte porté en Voix Off sur Tumblr
Cliquez sur ce lien : Coeur Ouvert / Coeur Fermé

The Saga of Melanie Daniels (a fantasy) - part III

Image
Low skies, high waters, horizontal grey and cloudy bands of all shades reflecting on the surface of the bay, so low you could take a ride in a boat on the air surfing between streams of thunder; this is how Bodega Bay looked on that heavy afternoon after Melanie had talked, and talked, and talked with her soft and rhythmically oracular voice.
Silence fell with the remnants of the day.
I could not make any sense of her talk. She is definitely nuts, this is what I strongly believed; on the other hand I was well paid to do a job, she was my client, and the client is always right. So long for my feelings, gave them a pinch, prepared for action.
“Ok Melanie, we need an action plan to fix your problem.
- There is nothing we can do. It is inevitable. It will happen whatever we try to circumvent, avoid, hide or forget. It has already happened. Will always happen.
- I don’t get it still, why did you call me?
- You’ll be my witness. My savior maybe; although I can see it coming like a sailor s…

The Saga of Melanie Daniels (a fantasy) - part II

Image
“At last, you’re there. I was about to call someone else in L.A.”
Melanie Daniels stood up from the shadows of the Confederate style villa at the shores of the lake. She wore a strict puritan-like black suit with a long pearly silk scarf that could have made all distance from Earth to Moon if unfolded.
“Nice words of welcoming me after such a knocked down trip Melanie. You look pretty much as I figured you out. Arrogant. Superb. You’re a living disaster for men, and maybe women for what God knows of your tastes. - Stop kidding me C. I’ll call you C. from now on. - You called me because of my skills. And I’ve a name. And a bank account although I prefer cash. I’m doubling my fees because you’re so charming. - You could triple them. It’s a deal then? - I’ve no idea of my assignment Melanie. What is so important you’ve to tell me that no long distance phone call could transmit?”
Melanie looked a bit dizzy then started fading all of a sudden. She nearly collapsed and fell down in my arms…

The Saga of Melanie Daniels (a fantasy) - part I

Image
A telephone call started it all in the middle of the night.
Erase. Rewind. Not remaking NY Trilogy ‘City of Glass’.
A telephone call rang while after dining with a fine party of friends, mostly feminine. No, exclusively feminine. Two women, right. Which is good enough, right.
“Sorry, I've to take it” I told my girlfriends. The call is coming on the special line. You know, the red line. A red light was flashing on the room. My friends didn’t look annoyed. They were playing their own games anyway. All the best, I left them in the large bed, went to the kitchen, hooked up on the phone. Lighted a cigarette. The lights of the Waldorf-Astoria on the other side of Central Park were bathing the kitchen in the dark with flashy signs of bigger parties than mine; some future President was maybe on the move at this very moment over there. I thought: could be the President. Let’s take a serious stance. I arranged my hairs with my hand. Should always keep a comb somewhere. No comb.
A the other…

Long Playing

Image