Articles

Affichage des articles du novembre, 2013

Farewell to Wonderland

Image
Vous rappelez-vous ce célèbre incipit : « ça a débuté comme ça. » ? Je pourrais dire comme lui, L.-F. Céline au début du « Voyage… ». Mais je n’ai pas de roman à vous livrer, un bout d’(auto)fiction à peine, le début de mon activité sur le Réseau, et quelques réflexions sous forme de prophétie (auto)réalisatrice marquant la fin de vie de mon avatar dans ce Réseau de tous les labyrinthes.
Je me suis éveillé le 25 août 2007 et mes premiers mots furent : at home. Maigre commencement d’une traversée qui ne finira jamais, car j’ai maintenant compris. Dans le Réseau, il y a naissance, mais de mort, point. Nous sommes tous immortels ici. Bienvenue dans le monde des éternelles créations de nos esprits.
L’éternité, rien n’est moins sur. 
Pendant plus d’un mois je me tenais coi, planqué, me fallait comprendre cet univers du Réseau, remonter au code source si cela était possible. Je n’y arrivai pas.
Le 30 septembre de la même année j’écrivais : reading John Crowley. Qui était ce John Crowley ? …

Spoken Word (maybe)

Image
I started a new day
Good morning, wake-up, get up, stand up to your feet
Your drowsy feed of humanity
My pearl of insanity
Long gone
Coffee mate or tea what I need is thee
To drink you until my thirst is quenched
My hunger dissolves
Thee bumble-bee butterfly kingfisher
Princess of Lorelei lady of Shalott
In Camelot we’re happy
Thanks a lot

I started a new day
Ill-to-death nose sneering legs trembling
Fever caught cholera or smallpox or Manitou fever
Just because I have to feed from your inhumanity
My one-dollar coin of sanity
Flipped around
Head I win
Tail You lose
Head I lose
Tail You win
Binary digits flipping around
Zeroes and Ones ad infinitum ad nauseam
Ad love
@Love you call @Love you win always
Thanks a lot
Of Camelot I’m so happy

I started a new day
King of the day
Should I say something
Should I worry of the ups & downs
Of my kingdom
It will be long gone
My kingdom is made of clays parchments codexes electronics
In full circle from clay tablet to electronic tablet
In a b…

Parler au vent

Image
Je n’ose pas m’adresser à une inconnue dans le métro et lui demander de commenter le dernier roman qu’elle a lu, et pourtant, il y en aurait des choses à dire, car je n’ose pas l’absurde, l’acte gratuit, je n’ose pas crier dans la rue, mais peut-être que j’oserais
parler au vent
parler à l’inconnue n’est-ce pas comme lancer une bouteille de mots dans l’air : va-t-elle atteindre sa destination ? toute parole n’est-elle pas une lettre envoyée à un lecteur inconnu ? qui connaît vraiment l’autre ?
le langage est cette lettre adressée par une mère à un fils émigré  où elle demande s’il mange bien, s’il prend soin de lui, s’il a un bon travail, et le fils ne répond que rarement à cette lettre , ou alors, il triche, il n’ose pas dire que ce paradis de l’exil ressemble furieusement à une prison où les gens ne témoignent ni gratitude ni bienveillance, il dit que tout va bien, il ne faut pas inquiéter une mère, alors oui, peut-être que
le langage est cette communication désespérée où les mots …