Articles

Affichage des articles du février, 2014

In media res

Image
Carnet
Et alors ? Je suis très mécontent de moi, n'ai rien pigé à la consigne de l’atelier de la semaine dernière. « Christo est déjà lancé » dit Aude. Lancé pour ne rien dire de très intéressant. Ce matin j’ai l’humeur du carnet, façon statut Facebook mal torché, juste pour afficher ma rogne. Show, don’t tell ! qu’ils disaient. Je ne sais plus rien, ni du chaud ni du froid, ma stylistique est gelée, mes mots pas lavés, mes oreilles enduites de purée, tout ça au nom de la littérature. Que ne faut-il pas endurer, je vous jure !

In media res

-C’est envoyé. Voilà, je viens de l’envoyer !
-…
-J’ai dit que je venais de l’envoyer. Une hirondelle ne fait pas le printemps.
-Hmm… Tu dis quoi ? J’écoute de la musique.
-Pas étonnant que tu n’entendes rien à ce qu’on te raconte. Du matin au soir… Madame et ses oreillettes ! Une hirondelle ne fait pas le printemps.
-C’est tout ? C’est une devinette sur la météo ? Je vois bien qu’il fait bouché, le temps qu’il fait, je m’en fiche.
-Je disais auss…

Iain M. Banks - L'homme des jeux (archives: 1996)

Image
Chronique de science-fiction. Publication originale sur le site Icarus d'Alexandre Garcia, en 1996 Site indisponible aujourd'hui. http://www.pelnet.com/icarus/
Iain M. BANKS - L'HOMME DES JEUX Livre de Poche n° 7185, 479 pages, 1996 préface de Gérard Klein (parution originale en Robert Laffont, 1992) traduit de l’anglais par Hélène Collon (The player of games, 1988)
Prenez un peu de l’Asimov de Fondation, ajoutez-y un surhomme van vogtien, un rien ringard mais fondamentalement bon, enrobez d’Intelligences Artificielles, sans oublier ce vieux Klein (Gérard) et son nostalgique Gambit des Etoiles; secouez dans un shaker de l’Intelligence Service (revu par James Bond ou Blake and Mortimer, à votre goût); vous obtenez ce qui se rapproche le plus du cocktail shungustériaung : un mélange inhomogène et détonant d’action, d’humour, d’esprit de sel et de philosophie, vous obtenez un roman d’Iain “M” Banks, estampillé “Cycle de la Culture”, ce qui n’est à confondre en rien avec une visit…

Dans la vallée de l'ombre de la mort

Image
Annie déambulait dans les ruelles de Mea Shearim lorsqu’elle croisa ma route le soir de Pessah.
« Viens avec moi chez Ariel » lui dis-je.

Après la fête elle m’accompagna dans ma planque. Le souffle court, elle s’enroula immédiatement dans la couverture, en chien de fusil, au plus près de sa respiration, et ne bougea plus. Aussitôt, Mimi grimpa sur le lit, se lova sur la poitrine d’Annie, qui après quelques minutes tendit une jambe, puis l’autre. Je m’approchai d’elle, sentis son front qui brûlait. Tant bien que mal, j’accrochai un sac poubelle devant la vitre cassée. La blancheur au-dehors était éblouissante.

Elle me quitta le matin après une nuit affreuse ; j’eus envie de pleurer en la voyant écrire une lettre sur la table branlante de la cuisine pendant que je préparais le café. « Je n’ai pas le courage de l’envoyer à Ariel, dit-elle, ces mots sont pour lui, tu les liras quand je serai partie, puis tu brûleras la lettre. » Sur le pas de porte elle effleura mes lèvres, Mimi lui care…

carnet

Image
Qu’écrire en deux minutes pour le lire en douze secondes ? Je raconte ma vie ! Top chrono, allez !
Entre deux points le plus court chemin est la droite, donc l’épure : il a vécu heureux. Son épitaphe : espère en une bibliothèque bien remplie dans l’au-delà ; sinon, casse la gueule à Saint-Pierre.
Mais ce cri d'espoir: où sont les filles ? Entre deux points d’une vie la distance est infinie. Ce n’est pas si mal par ici.

Le plus petit billet publié à ce jour sur les MdC!

Micro-blog London (III)

Image
6th February
Management discourse: is it a specialist language, a set of best practices, both or neither of those?
Management is definitely not an exact science, even not a science, but a rigorous language and a set of best practices requiring appropriate behavior, smartness, sharpness, judgment and humility. I just try to be an honest craftsman.


7th February
Codex Sinaïticus, Codex Alexandrinus, Lindisfarne Gospels, The Golden Haggadah, the Gutenberg Bible, Beowulf, The Diamond Sutra … such a wealth of treasures at the British Library, illuminated manuscripts, early printings… could spend hours and days exploring the details of each book.
The Gideon Bible in my hotel room… I opened it on Philippians 2:4 “Let each of you look not only to his own interests, but also to the interests of others.”
Why do the Gideon put Bibles in each hotel room? Read here:
I dreamt upon Utah, the Mormons, the quest for the Soul in the nineteenth-century America, I dreamt upon reinventing Gospels, through r…

Micro-blog London (II)

Image
"His heart was hard with disillusion: a continual gnawing and resistance. But he worked on. What was there to do but submit!" D.H. Lawrence, England, my England, 1921.
We're back in London. Nous aimons Londres.

3rd February
Is there really such a big change in culture or mind-sets that can be achieved without disrupting the society? Can we think as a collective body from the outside? What are the pre-requisites for an effective change management of the hearts? Do we speak jargon as technocrats or sociocrats, or do we prophesise?
Quand tu abordes la méthode, fais-le avec un esprit détaché. Libère-toi de ce qui te préoccupes. Fais-un avec les concepts, leur articulation, la beauté du sec, du dépouillé, du dur. Deviens toi-même sec, dépouillé, dur, comme cette plante extraordinaire du sertao brésilien, pyrophile, qui aime le feu, résiste et repousse. La méthode est une question d’entraînement.
Ces jours-ci, parlant du développement des organisations par le dialogue, je me su…

Micro-blog London (I)

Image
2nd February 2014
Micro-sommeil de quelques secondes pendant lequel je me suis senti filer dans un au-delà, sur les bords d’un fleuve bleu cobalt surplombé de falaises de grès, où des processions attendent le passage des bateaux, et je me tenais sur une de ces rives étranges, et j’essayais de reconnaître qui était en face.
L’ombre du paysage passait rapidement sur mes paupières pendant que revenu, le soleil s’amusait en haut de nos peurs enminusculées entre les fougères et les branches de sassafras. Nous venions de sortir de l’eurotunnel.
England, my England. Ces textes de D.H. Lawrence sentent toujours bon la campagne anglaise, trente-trois ans plus tard. Etais-ce moi ?
(Dans l’Eurostar)
Want to see Old Father Thames. Let me dream of this. A long time ago I lived here. What’s one second’s worth evoking memories before my birth, except for wandering souls who remember their past lives jumping across generations like fisher kings, if not to be fully grasped from within, fully sensed, fee…