Articles

Affichage des articles du avril, 2014

Le Times of London arrive ici avec un décalage de deux à trois semaines... (Atelier Petites Annonces VII)

Image
Simla, ce 1er juin 19..

Madame, 
Le Times of London arrive ici avec un décalage de deux à trois semaines. Cette année, la saison de la mousson légèrement en avance a prit les transports au dépourvu. Les routes de Delhi aux contreforts himalayens étaient impraticables, la voie ferrée inondée dans la plaine du Gange. Il a fallu tout porter à dos de mulets. Je n’ai reçu l’édition datée du 27 avril qu’hier soir, et ce matin je m’empresse pour vous répondre chère Madame.
Je m’adresse à une dame, car il s’agit bien de votre sac à main qui s’est retrouvé malencontreusement en ma possession lors du débarquement à Bombay. Vous vous rappelez certainement de cette affreuse bousculade qui s’est emparée du quai, lorsque les premières classes descendirent du King Georges, et furent rudement prises à partie par un groupe d’Hindous fanatiques. Je vous avouerai que j’ai eu bien peur. J’imagine que vous vous êtes retrouvée dans la même situation. Dans la confusion qui suivit quelques bagages furent ég…

Longtemps, j'ai été premier de cordée... (Atelier Petites Annonces VI)

Image
Longtemps, j’ai été premier de cordée.
Là-haut c’était chez moi. Mon pays.
Le glacier, je l’ai vu se jeter dans la vallée des Hyères. Maintenant, à peine touche-t-il sans l’abraser la gorge du Loup. C’était avant que ça change.
Les gens d’ici n’aiment pas ce qui nous arrive. Les neiges sont parties pour de bon. Dans un autre pays peut-être, plus loin, plus haut. Je ne sais pas.
On a même vu des feux de forêt détruire le massif de l’autre côté d’Aubagne. Il fait si sec que les pentes s’emplissent de fleurs piquantes, pointues, des espèces qu’on n’avait jamais vues.
Mais l’écureuil roux, lui il reste, il se multiplie à tout va, il colonise le fond de la vallée dans l’ombre des grands feuillus. 
Et ces petites bêtes font des miracles.
C’est ce que Juju me disait l’autre jour, celui qu’on surnomme ‘Juju la Croix-Rouge’ depuis qu’il a accompagné une équipe de sauveteurs dans les escarpements du Pic de la Hache. La télé était venue. Les Parisiens. Ca n’a pas été tranquille pendant quelques…

Nelle (Atelier Petites Annonces V)

Image
Tu apparais entre chacune de mes lignes Nelle
tu disparais derrière les tentures écrues Nelle

Chaque fois que le geai sifflote dans les jardins
que tu habitais, j’entends Nelle ! Nelle !

Ce matin je me suis fait un thé
avec la bouilloire japonaise en fonte
que tu avais ramenée, Nelle

Il n’en faut pas plus pour qu’un ombre
passe devant mon soleil, Nelle
tu danses la nuit nue sous la Lune fauve, Nelle

Demain, c’est promis
je te ramènerai des couques au beurre
de chez Lamme Goedzak
Nelle

Qui étais-je pour toi
mais un soupir dans le vent du Nord
Nelle

Tu m’as quittée, petite fille perdue sur la route du cœur
le long des canaux remplis de nuages Nelle

Revenue dans mon silence
mes nuits qu’éclaire une lampe grise
devant l’écritoire où tu apparais enfin
Nelle ! Nelle !




-----------
Atelier d’écriture “Petites Annonces” Le Coin Bleu, Geneviève Damas
27/04/14

Quand il pleut fort sur Paris, ça pue... (Atelier Petites Annonces IV)

Image
Une  chose est sûre, quand il pleut fort sur Paris, ça pue.
Pourtant, la journée avait bien commencé, plein soleil. Je venais de faire reluire ma gonzesse qu’avait un dada des plus niais, me hurlant aux oreilles pendant qu’elle trépignait des mots pas convenables. Je l’aimais bien la Monique, elle s’en sortit ce matin-là avec une châtaigne sur le pif pour solde de notre compte.
J’avais un rencart sur la Butte, histoire de renflouer ma tirelire que j’aurais bien jetée au caniveau, et moi avec. Je m’allumai une clope, et dandinant du paletot m’élançai sur la rampe d’escalier tout d’une traite, conclut les deux cent marches jusqu’à la place du Tertre. C’est vous dire si je tenais la forme.
Mon rencart était un drôle de loustic ras du ciboulot, mélange de crevart pulmonaire, cacochyme et de croque-mort hilare qu’aurait fourgué des clients encore tièdes dans ses caisses. Il tenait conciliabule avec Momo le Barjot, l’artiste qui peignait des croûtes pour les américains de passage.
- Tiens …