Articles

Affichage des articles du septembre, 2014

Lettre à Casus Belli (archives: 1989)

Image
En mars 2014 j'ai eu l'occasion de raconter une partie de mon ancienne vie de "rôliste" (joueur de jeux de rôles) avec la création d'une association: "Les Dieux Drôles". J'avais par ailleurs publié en janvier de cette année, un premier article qui était un scénario joué lors d'une compétition organisée par l'association: "Les masques de l'éveil". Depuis, j'ai ajouté quelques pièces de mes contributions aux univers des jeux de rôles comme co-créateur d'un univers de campagne: "Le Roman d'Arc" (avec Henry Krutzen) dans des articles qui décrivent la religion (Bhârking I et Bhârking II), les légendes (Chlanna Quendi) ou l'économie de ce monde (Monnaies). D'autres articles sur le Roman d'Arc suivront au cours des prochaines semaines / mois / années sur ce blog (car il y a de la matière!) - jusqu'à peut-être (je peux rêver) une réédition complète / publication du livre. Toutefois, l'article d…

Le feu, un conte d'Ebenézer Jones

Image
… Dans une autre vie, il écrivait des poèmes…
Quelle idée ridicule !, se dit Ebenézer Jones le soir de Noël, alors qu’il s’était endormi devant le bon feu de cheminée ronflant que sa nouvelle bonne avait allumé, juste avant de rejoindre sa congrégation ; il s’était finalement résolu à engager Mrs Pratchett, dont il avait soigneusement vérifié les références, plusieurs mois après le départ de Leslie, et cette coquine lui avait envoyé une carte postale depuis San Francisco avec ses bons vœux pour Noël. Confortablement installé devant la cheminée, un plaid sur les genoux, son livre en main, avait-il fini par s’assoupir à force de contempler le feu, fasciné par sa puissance élémentaire, sauvage, dont il essayait en vain de percer les arcanes ; ce feu qui l’avait hypnotisé, où il avait crû voir danser des figures qui tendaient vers lui leurs fils incandescents. Le feu ! L’antre des songes, pensa-t-il, et puis il s’était mis à rêver du Christ marchant dans les déserts rouges de l’Ouest, bapt…

Les mouettes, un conte d’Ebenézer Jones

Image
Par une belle soirée d’été Monsieur Ebenézer Jones se promenait sur la jetée à l’extrême pointe sud de l’industrieuse cité. Les mouettes volaient si bas qu’elles pouvaient effleurer son chapeau, qu’il portait très haut, à la mode de son grand-père. C’était pour lui une question d’élégance autant que d’étiquette. Un chapeau et un port de tête bien faits résumaient mieux que de longs traités rédigés par d’obscurs philosophes allemands une conception de l’existence ; ainsi en était-il des chapeaux comme du reste de l’art de fumer la pipe, du choix d’une paire de souliers adaptés pour chaque activité d’une vie rangée de rentier, ou du repassage des chemises blanches, une science exacte, dont il n’était pas peu fier d’affirmer en public qu’il le pratiquait lui-même, y consacrant deux heures chaque semaine, le mercredi avant-midi, depuis que Mademoiselle Leslie avait abandonné son service pour courir en direction des plaines de l’Ouest avec son coquin d’amoureux. L’absence d’une bonne qu’il…