Articles

Affichage des articles du 2016

Les Métamorphoses de C. III

Image
Les Métamorphoses de C. III Le blog des Métamorphoses de C. a cinq ans !
A titre de mémoire, je renvoie à deux liens, le premier billet publié sur le blog le 24 décembre 2011 et le premier billet commémoratif publié pour les deux premières années du blog, le 31 décembre 2013.
Les Métamorphoses de C. I Les Métamorphoses de C. II
Le billet que je publie aujourd’hui pour rappel de cette aventure vous propose un choix illustré de mon Journal de l’année 2016 - ni retour sur l’expérience des cinq premières années du blog, ni tentative de prospection, mais simples comptes rendus au temps qui passe puisés dans d’autres supports de l’éphémère, filtrés et rassemblés en un bouquet de clôture. Mais comment dire ce que le blog est devenu ? Suffirait-il d’en parcourir les évolutions à travers l’arborescence chronologique, fortement marquées ces deux dernières années par quelques dissertations, lectures et recherches pour en avoir une idée ? Quant à savoir ce qui s’y écrit, d’où ça parle et pour qui ça…

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Image
Notes pour une recension
Emmanuel Faye, Arendt et Heidegger. Extermination nazie et destruction de la pensée, Albin Michel, 2016

Les notes préliminaires à un travail de recension que l’on va trouver ci-dessous, ont constitué la base de mon intervention à l’émission radiophonique de Michel Gheude (« Et si pas maintenant, quand ? », du CCLJ (Centre Communautaire Laïc Juif David Susskind) sur Radio Judaïca (90.2 FM) à Bruxelles le 17 novembre 2016). Si vous souhaitez comparer le texte avec le podcast, celui-ci est disponible à l’adresse suivante, à partir de la minute 47’20’’ jusqu’à la fin :
http://www.cclj.be/sites/default/files/radio/emission_17-11-16.mp3

La question du « rien » aux limites de l’œuvre d’Hannah Arendt

Image
Eclats du « Rien » en phénoménologie
Deux journées d’étude : 24 et 25 octobre 2016 Université Libre de Bruxelles Centre de recherche Phi - Laboratoire de phénoménologie et d’herméneutique Organisation : Professeur Antonino Mazzù

Agenda  http://phi.ulb.ac.be/uploads/AfficheEclats%20du%20rien.pdf

Note : le texte ci-dessous est un énoncé enrichi par rapport à celui prononcé assez librement lors de la conférence. Je n’y fais toutefois pas figurer la notice de présentation par laquelle j’avais commencé mon exposé ni le résumé des questions – réponses qui suivirent. Certaines d’entre elles me serviront peut-être à rebondir, vers d’autres questions. D’autres sections sont par contre un peu plus développées. J’ai conservé les expressions qui rendent compte de l’oralité. Il y aura toujours un chiasme entre la parole et l’écrit. S’il devait y avoir un prolongement papier à ce travail, je crois que la forme et (sur certains aspects) le fond, continueraient à évoluer. Dans l’état, il me semble que c’est…

Abyss (Kant et Arendt)

Image
Toi qui nous as tant fait voir de détresses et de malheurs, tu vas à nouveau nous laisser vivre. Tu vas à nouveau m’élever hors des abîmes de la terre. Tu rehausseras ma dignité, et à nouveau tu me réconforteras[1].
(Psaume 70)

[1]La Bible, traduction œcuménique. Edition intégrale TOB, Les Editions du Cerf / Société Biblique Française, 1991, p. 1366-1367.

Mal radical et banalité du mal
La mise en retrait du monde qu’opère la pensée, évite-t-elle que nous ne commettions le mal ? Encore faut-il que le mal s’offre à la pensée comme objet dont nous pouvons comprendre la nature, l’essence. La position d’Arendt a évolué sur cette question. A la fin des Origines du Totalitarisme se trouve une première réflexion sur le mal :
C’est un trait inhérent à toute notre tradition philosophique que nous ne pouvons pas concevoir un « mal radical » : cela est vrai aussi bien pour la théologie chrétienne qui attribuait au diable lui-même une origine céleste, que pour Kant, le seul philosophe qui, dans l’expressio…

Hannah Arendt et la pensée du Droit (I)

Image
« Et, puisque pouvoir et liberté sont en fait synonymes à l’échelon de la pluralité humaine, il s’ensuite que la liberté politique est toujours limitée. »
Hannah Arendt, La vie de l’esprit (II. Le vouloir), PUF coll. Quadrige, 1981, 2014, p. 524

« Tout homme qui s’ingénie à être supérieur aux autres êtres animés doit faire un suprême effort afin de ne point passer sa vie sans faire parler de lui, comme il arrive aux bêtes, façonnées par la nature à regarder la terre et à s’asservir à leur ventre. Au contraire, chez nous autres hommes, la puissance d’action réside à la fois dans l’âme et dans le corps : à l’âme nous réservons de préférence l’autorité, au corps l’obéissance : l’une nous est commune avec les dieux, l’autre avec les bêtes. Aussi, me paraît-il plus juste de chercher la gloire en faisant appel à l’âme plus qu’au corps, et, puisque la vie même dont nous jouissons est brève, de faire durer le plus possible le souvenir qu’on gardera de nous. Car la gloire qui vient de la richess…

Journal cinématographique : science-fiction

Image
Journal cinématographique : science-fiction

Les textes ci-dessous, douze « vignettes » (certaines assez longues) sur des films de science-fiction forment une chronique subjective de quelques années d’aperçus cinématographiques. Ils sont présentés dans l’ordre rétro-chronologique depuis leur dernière vision : le plus récent est donc au début.
Quelques-uns ont fait l’objet de billets postés sur le mur d’un réseau social ou sur ce blog à des dates antérieures et sont présentés ici avec des modifications mineures. D’autres notules ont été rédigées spécialement pour cet article. Dans quelques cas, la date de rédaction du texte diffère considérablement de la date de la « dernière séance »[1]. Deux de ces textes ne sont pas même des « chroniques » de choses vues mais des recréations poétiques ou des variations stylistiques inspirées par le film (de surcroit rédigés en anglais – mais c’est cela aussi l’esprit des MdC).

Blockchain : threat or opportunity?

Image
J’ai eu récemment l’occasion d’assister à une conférence privée sur le thème  Blockchain: Threat or Opportunity? Il s’agissait de réunir des invités et le public d'une entreprise autour d’un sujet qui fait le « buzz » dans le monde des nouvelles technologies et de réfléchir à leur impact. Un certain nombre de cas d’utilisation de cette technologie du blockchain était également exposée, premiers prototypes d’applications développées au sein de l’entreprise avec des partenaires extérieurs. Il va de soi que je resterai assez vague lorsqu’il s’agira de donner des précisions sur ces exemples d’applications. Je me permettrai toutefois de citer le nom d’un des conférenciers et de la société pour laquelle il travaille, pour la simple raison qu’il s’agit de quelqu’un qui tient un blog et qui livre à qui veut bien l’entendre sa vision de l’avenir.

La fondation de la liberté chez Hannah Arendt (I)

Image
La fondation de la liberté chez Hannah Arendt (I)
Une lecture de The abyss of nothingness

Fourmis atomiques

Image
Savez-vous planter des bits ? (article publié Par touchetestouches / 29 avril 2016 sur son site)
Le 29 mai à la Maison de la Francité (réseau Kalame) a eu lieu l’atelier d’écriture animé par Aliette Griz auquel j’ai participé et dont j’ai laissé une trace sur un réseau social (page désormais inaccessible ici) « Et maintenant : hyper-liez moi tout ça » dit-elle, avec du papiers, des crayons, des marqueurs et du scotch, sur nos textes d'échec, échoués, de fourmis qui plantent des 0 et des 1. Il s’agissait de produire des textes liés entre eux par le principe des hyperliens (numériques) avec du papier et du crayon.

Le grand souffle

Image
…..….. Chuuuut ! ….. Chuut ! … Chut!

Un tour de table et La Pléiade

Image
Pour la première fois depuis que le blog existe, j'improvise un billet en écrivant directement dans l'éditeur de texte de l'outil Blogger.
Inéluctable modalité du visible, James Joyce

Corpus Arendt

Image
Corpus Arendt
Note: bibliographie des oeuvres d'Arendt (les sources primaires), document de travail pour une recherche en cours.

Lire Marx

Image
Le choix du corpus
Mon travail s’appuie sur deux sources des écrits de Karl Marx en traduction vers le français ou l’anglais, (sauf exception de rares textes de Marx directement rédigés en français ou en anglais) : à savoir, pour le français, l’édition de Maximilien Rubel en Bibliothèque de la Pléiade (4 tomes publiés entre 1963 et 1994) ; et pour l’anglais, l’édition dite MECW (Marx / Engels Collective Works) publiée en 50 volumes chez International Publishers à New York entre 1975 et 2004. Le travail de Maximilien Rubel(1905-1996), est une sélection raisonnée en quatre gros volumes (totalisant près de 8200 pages), de l’œuvre immense de Karl Marx selon un plan systématique : deux volumes pour l’Economie, un volume pour la Philosophie, un volume pour la Politique (un cinquième volume de Correspondance était en préparation mais le projet a été arrêté suite à la mort de l’éditeur[1]). L’édition Rubel (ou Pléiade) a fait l’objet de critiques de la part des marxistes « orthodoxes », qu’ils …

Vie nue et psychopolitique

Image
Lavage de cerveau
J’emprunte le concept de vie nue à Giorgio Agambenet celui de psychopolitique à Byung-Chul Han. L’un et l’autre de ces auteurs ont une dette vis-à-vis des travaux de Michel Foucault qui reste un des « archéologues » important du savoir contemporain. Je cite l’extrait d’un entretien mené avec Giorgio Agamben :
L’objet propre de la biopolitique, c’est la « vie nue » (zôè), qui désignait chez les Grecs « le simple fait de vivre », commun à tous les êtres vivants (animaux, hommes ou dieux), distincte de la « vie qualifiée » (bios) qui indiquait « la forme ou la façon de vivre propre à un individu ou un groupe ».[1]
Que peut-on penser du terme de biopolitique lui-même, inventé par Michel Foucault ? Dans sa leçon du 10 janvier 1979 au Collège de France, il dit :
J’essaierai de vous montrer comment tous les problèmes que j’essaie de repérer là actuellement, comment tous ces problèmes ont pour noyau central, bien sûr, ce quelque chose que l’on appelle la population. Par conséque…