Opéra IV - Le Roman d'Arc - Troisième tableau : Lecture logique


Le repaire de M’sieur le Comte. On ne dérange pas M’sieur le Comte sans risque. Si vous le souhaitez, vous pouvez écrire à Monsieur et lui expliquer votre situation désespérée. Il répond toujours au courrier qu’on lui envoie de tous les mondes possibles. C’est Eddy qui vous le dit. Eddy Stockaert, le Facteur. A vot’ service !


Episodes précédents de l’Opéra d’Arc
Opéra I – Le Roman d’Arc
Annexe  – Le wargame « Le Jeu du destin d’Arc »
Autres sources – cherchez sur le site des Métamorphoses de C. Bonne récompense.


Troisième Tableau - Lecture Logique
  Au début de ce tableau, les Personnages Joueurs (PJ) se réveillent dans l'obscurité totale. Sont-ils aveugles, ou bien est-ce le vide, que reste-t-il du monde, rien ? L'angoisse s'installe, mais après quelques minutes ils commencent à distinguer des lumières très faibles dans ce noir d'encre (« est-ce que ce sont des étoiles ? »).
  Ils sont plongés dans un Continual Dark­ness, dans la pièce centrale de la Biblio­thèque. Les lumières proviennent des tran­ches des livres.
  Lorsque cette magie est dissipée ou annulée (Dispel Magic vs ma­gie au 10è niveau ou Continual Light), les joueurs sont éblouis par des lumières très vives, celles qui provenaient des « étoiles » (au nombre de trente-huit). Ils doivent à nou­veau annuler cette magie (Dispel Magic vs magie au 10è niveau ou Continual Dark­ness), pour se rendre compte de l'endroit où ils se trouvent : dans une grande pièce circulaire au mobilier très riche, entourés de livres, du sol au plafond.
  Ce n'est qu'alors qu'ils réalisent que les tranches de certains livres diffusent une lumière pâle, mettant en évidence sur le pourtour de la pièce, les lettres et les mots d'une phrase rédigée en langue commune :

Cette bibliothèque contient tous les livres.

  Cette phrase forme le premier énoncé de l'Enigme de la Bibliothèque. La deuxième phrase de l’Enigme : Tous les titres des livres sont vrais sera expédiée un peu plus tard par le Comte (voir plus bas). La réponse à cette Enigme, consiste à énoncer (oralement ou par écrit) la phrase : Il existe un livre dont le titre est « ce livre n'appartient pas à la Bibliothèque ».

  Lorsque les PJ auront énoncés la solution, ils déboucheront sur une surface blanche remplie de taches noires, comme des let­tres qui s'échappent d'un livre (par exem­ple, le texte « La bibliothèque de Babel », in Fictions de Jorge Luis Borges). Il n'y a pas d'autre moyen de quitter le monde de la Bibliothèque. Si les PJ ne s'en sortent pas, le Maître du Jeu (MJ) peut les aiguiller avec des allusions aux paradoxes logiques dans les lettres du Comte (voir plus bas).

  La Bibliothèque à la forme d'une spirale bouclée. On peut la parcourir éternelle­ment, bien que le nombre de pièces soit fini. Elles s'y présentent avec le même aspect, à quelques variantes près. Les plafonds hauts sont peints, d'autres sont moulés, le mobilier très riche, fait de bois rares, de métaux et de verre consiste en bureaux, fauteuils recouverts de velours, étagères où sont disposées les livres. De nombreux tapis et coussins « orientaux » couvrent le sol parqueté. On trouve aussi des échelles posées contre les murs, des lutrins avec de magnifiques volumes, en­luminés, reliés de cuir épais ou de métal ouvragé, des chariots pour transporter les livres, de grosses mappemondes avec des géographies imaginaires ou impossibles, des instruments scientifiques, des compas, des astrolabes, des clepsydres, des horlo­ges, des animaux empaillés (faucons, serpents, renards, cerfs), des statues en bronze, d'une précision extrême, d'animaux fantastiques ou terrifiants (lions, griffons, manticores, chiens de la mort...). Et par­tout il y a de l'or, de l'argent, des rubis, saphirs et autres gemmes incrustées dans les objets. Des luminaires en forme de plantes, de fleurs, en pâte de verre colorée, en forme de gargouilles aussi, fixés aux murs, aux plafonds, ou déposés sur les bureaux, diffusent une douce lumière. Quand vient le « soir », les lumières se ré­duisent à l'état de veilleuses. Dans ce décor opulent et oppressant, des rencontres fantomatiques surviennent parfois. Des érudits et autres bibliothécaires évanes­cents passent l'air affairé ou plongés dans leurs ouvrages. Ils arborent des tenues extravagantes, des grands chapeaux poin­tus et d'immenses robes de chambres, des hauts-de forme et des redingotes, des tenues strictes d'une blancheur immaculée. Dans certaines pièces il y a de belles tables. Lorsqu'on s'y assied, le soir venu, des serviteurs fantômes apparaissent et appor­tent des mets et des vins délicieux, et bien réels. Un certain nombre d'événements sont possibles de manière aléatoire dans la biblio­thèque.

  Il y a 20% de chances qu'une pièce contienne 2d8 gemmes.
Les gemmes ont la valeur suivante :
75%  2 ducats
20%  5 ducats
  5% 10 ducats

  Il y a 25% de chances pour qu'une créature en bronze ou une gargouille s'anime et atta­que les PJ, si ceux-ci s'emparent d'une gemme. La créature combat jusqu'à la mort et disparaît lorsqu'elle est tuée.

Gardien de la Bibliothèque
nouveau monstre 1d6
XP 250
N 1 HD 10 (hp 60) AC 0 TH 10 MR 50%
une attaque dm 5d8
1. lion
2. panthère
3. griffon
4. manticore
5. chien de la mort
6. gargouille

  Il y a 5% de chances de comprendre un livre lorsqu'on en prend un, et qu'il reste intact (une langue connue des PJ, et alors le MJ improvise le titre et le contenu approxima­tif de l'ouvrage. Tout le savoir de l'univers connu et inconnu est en principe disponible dans la Bibliothèque).
10% pour qu'un livre touché tombe en poussière.
50% pour qu'un livre soit abîmé.
40% pour qu'un livre soit intact.
1% de malchance pour qu'un livre touché soit empoisonné, et alors check de consti­tution pour résister aux effets du poison, sinon maladie légère à sérieuse.

  Il y a 20% de chances par jour passé dans la Bibliothèque, pour rencontrer un fantôme. Aucune interaction possible.

  Les PJ vont assez rapidement faire une première rencontre (non-aléatoire) dans la Bibliothèque. Un homme est en train de lire. Il a l'apparence d'un prêtre du XXè siècle (de « notre » époque). Il dit s'appeler Jean Froissart et être mort dans un accident de voiture à Aix-en-Provence. Il s'étonne de l'aspect du « Purgatoire », car il cherche depuis très longtemps la sortie qui doit sans doute mener au « Paradis ». Il n'a croisé personne à part les PJ (et le Facteur dont il ne parle pas spontanément). Eventuellement, il met les joueurs sur la piste du « mystérieux démon » qui envoie des lettres (le Comte), mais il n'a aucune envie de se frotter avec cet être certainement diabolique. Il espère trouver la sortie grâce à sa Foi.

Jean Froissart
Prêtre catholique du XXè siècle
XP nil
AC 10 HD 1 (hp 3) Att: nil

  D'apparence simplette, Eddy Stockaert, dit « le Facteur » est la deuxième rencontre que les PJ vont faire. En effet, il porte l'uni­forme des postiers, avec la casquette et le sac plein de lettres et de journaux. Il s'agit d'une Créature du Comte, personnage sans épaisseur dont l'unique fonction est de faire le go-between. La première fois qu'il est rencontré, il apporte du courrier pour chaque PJ :

« De la part de m'sieur le Comte ! »

  Interrogé, il a tendance à se vanter de toute une série de méfaits dans sa vie passée, depuis le petit racket jusqu'au crime crapuleux : « ça s'est passé près d'chez vous, p'têt bien ».
  Si on l'attaque il peut être facilement tué. Le courrier qu'il transporte est illisible sauf celui destiné aux PJ. Eventuellement, faire un jet pour les magazines (prévoir quel­ques vieux journaux comme accessoires de jeu). Si on essaye de le suivre, Eddy fait le passe-murailles.

Eddy Stockaert
Employé des postes du XXè siècle
XP nil
AC 10 HD 1/4 (hp 2) Att: nil
5% pour qu'une de ses gazettes soit com­préhensible.

  La Bibliothèque est habitée par un vam­pire : le Comte Ion Brâtianu, Hospodar de Dobroudja. Il a pour fonction de guider les PJ vers la sortie (énoncer la solution au problème logique, c'est-à-dire créer le paradoxe qui annule la Bibliothèque), en leur envoyant du courrier, mi-énigmatique, mi-personnalisé. En effet, on trouve par-çi par-là des « boites aux lettres » dans lesquel­les les PJ peuvent expédier leur courrier. Le Facteur fait le tour des boîtes et ramène les réponses du vampire. Après avoir reçu leur première lettre, les PJ peuvent se prendre au jeu et entamer une correspondance avec leur mystérieux allocutaire. Celui-ci ré­pond en fonction des situations. S'il est rencontré dans son repaire, il réagit de manière très ombrageuse en demandant qu'on le laisse immédiatement tranquille. A la première « faute » des PJ, il y a combat. Ce n'est qu'en fouillant ses papiers que les PJ devinent qui il était (éventuellement trouvent-ils aussi des éléments de réponse pour les guider vers la sortie).

Comte Ion Brâtianu Hospodar de Do­broudja, Vampire
XP 10000 (MC 1)
AC 1 HD 8+3  (hp 62) Att: 5-10 + drain 2 levels AL CE
+1 pour le toucher, se régénère à raison de 3 hp par round, adopte une forme gazeuse ou de chauve-souris à volonté, n'est pas af­fecté par les sorts de sommeil, charme, pa­ralysie, ni par le poison, à un regard qui agit comme le sort de charme avec ST-2, peut invoquer des rats ou des chauves-souris.

Lettres du Comte (toutes les lettres sont signées Comte Ion Brätianu, Hospodar de Dobroudja:

1. Cher .....
C'est un réel plaisir pour moi de vous ac­cueillir dans cette somptueuse bibliothè­que. Je suis certain que nous aurons l'oc­casion de passer quelques siècles de plai­sante cohabitation dans ces lieux.
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distin­guées.

2. Cher .....
Savez-vous que cette bibliothèque ren­ferme des ouvrages recherchés dans tous les mondes connus ? Profitez-en avant qu'il ne soit trop tard !  Et sachez que tous les titres des livres sont vrais.
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distinguées

3. Cher .....
Connaissez-vous Datzen ? C'est un auteur bicéphale de la fin du XXème siècle qui écrira une histoire dont vous serez le hé­ros ! Pas mal n'est-ce pas ? Il va de soi que cet ouvrage appartient à la bibliothè­que. Nous aurons, j'espère l'occasion d'en parler.
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distinguées.

4. Cher .....
Aimez-vous la lecture ? Personnellement, j'en ai horreur. Toutefois, il vous serait bon de savoir que, à défaut d'une explica­tion logique, j'aurai l'insigne honneur d'être votre hôte dans la pérennité.
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distinguées.

5. Cher .....
Depuis combien de temps êtes-vous mort ? Ceci a au moins l'avantage de vous laisser du temps devant vous. Quelles passion­nantes recherches en perspective !
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distinguées.

6. Cher .....
Ce qu'il y a de fascinant dans ce genre de situation, c'est qu'il faut arriver à en for­muler la structure. Alors ça cesse de ne pas s'écrire.
Dans l'attente de vous voir, veuillez rece­voir, cher ....., mes salutations distinguées.




(A suivre : L’opéra d’Arc, quatrième tableau : Bleu Nuit)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI